Les pubs que personne n’aime mais que tout le monde se sent obligé de commenter #Shalimar

Il y a comme un truc avec certaines publications. Genre, on n’aime pas, mais on poste quand même parce que tout le monde a posté, et comme ça on a l’impression d’être carrément dans le wind et trop top sociabilisé. Prenons en exemple la dernière pub Shalimar. Ou plutôt, le matraquage sur la dernière pub Shalimar

Ou comment mettre les nerfs du community manager de la marque à rude épreuve. Chapeau si tu parviens à te sortir de ce bad buzz, collègue, même si tu n’y es pour rien : le DA et l’équipe créa aiment le carton-pâte et les trucs oniriques qui ne veulent rien dire, c’est comme ça. On vous rassure : on l’a bien compris, le message véhiculé : portez du Shalimar et vous deviendrez un super cavalier avec une nana canon qui prend des bains avec ses colliers et glande à poil toute la journée pendant que toi tu te tues les fesses à galoper comme un ouf les chevaux ^^ au vent tout en sniffant des paillettes. Toutes ces critiques proviennent de mecs frustrés par le fait qu’ils n’ont jamais osé se maquiller avec du Khôl comme le gars de la pub. Ou des chauves, peut-être, jaloux de la tignasse filasse brunasse jamais emmêlasse du type.

Tout le monde déteste, mais tout le monde y va de son petit commentaire et poste à tout-va des « imprim écran » de twitts trop virulents. Bon. Phénomène de groupe, un peu, non ? Quoi, ça fait (du) bien de matraquer en groupe ?

On n’aime pas les pubs pour les parfums mais plus que tout, on n’aime pas qu’on s’acharne sur un truc qui n’en vaut pas la peine. Surtout quand dans la pub il y a un gros clin d’œil à la chanson de Sheila s’marre (on n’est pas loin – ouais elle est tordue, celle-là) « Donne-moi ta main et prends la mienne ».

Candy Crush Saga : je n’y joue pas, et je le vis bien
L’art du tatouage sublimé par Hedi Slimane