Focus sur Silvia Grav, photograve madrilène

« Photograve », oui, parce que l’on ne peut pas dire que les clichés de la demoiselle espagnole, qui porte très bien son nom, véhiculent un optimisme sans faille. Il y a une gravité certaine dans ces photos, un quelque chose qui vous chatouille aux tréfonds des sentiments.
Le jeu des superpositions, les ombres oniriques savamment manipulées, des portraits austères à la frontière du drame, laissent libre cours à l’interprétation du sens souhaité par l’objectif. Si l’on n’y trouve nulle joie de vivre, ces clichés semblent le reflet de l’instant d’une humeur passagère.
Silvia Grav est sans aucun doute une artiste à suivre.

Focus sur la série The Art of Freerunning de Tomasz Gudzowaty
Chaim Machlev : l’art du tatouage géométrique