Alexander McQueen et Damien Hirst revisitent le foulard crâne

Les foulards en soie, bof, on n’aime pas trop chez Chronicroqueuse. L’image du carré Hermès tout plein de motifs vieillots, très peu pour nous. Quant aux insectes et autres êtres rempants, merci, vous repasserez pour réussir à nous captiver sur ce sujet.

Oui mais voilà, à l’occasion des 10 ans de son célèbre foulard crâne, Alexander McQueen présente une nouvelle série d’étoffes, en collaboration exclusive avec l’artiste londonien Damien Hirst. Et là, notre curiosité et notre sensibilité se trouvent chatouillées. Frémissement d’intérêt. Jetons-y un œil.

La collection de cette fin d’année 2013 propose une trentaine de modèles uniques, disponibles dans les boutiques d’Alexander McQueen et en ligne sur son site officiel.

Le partenariat artistique joue parfaitement sur ​​la vision esthétique partagée de McQueen et Hirst, dans lequel un intérêt pour le design symétrique est combiné avec des références fortes au monde naturel. Chaque œuvre d’art est une adaptation de la série Entomology de Damien Hirst : papillons, insectes, araignées et autres insectes forment des motifs géométriques kaléidoscopiques, sous la coupe de la signature de McQueen et de son célèbre motif de crâne. Mais oui, c’est peut-être cela qui nous plaît, à la rédaction de Chronicroqueuse : le fameux skull head magnifié.

Et là, on se surprend à vouloir posséder l’un de ces (précieux) bout de tissu.

Focus sur la série The Art of Freerunning de Tomasz Gudzowaty
Focus sur Silvia Grav, photograve madrilène